Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Repères contre le racisme, pour la diversité et la solidarité internationale

Dans les villes gérées par le RN : budgets sociaux sabrés, démocratie entravée, indemnités des maires augmentées… (Basta)

10 Mars 2020 , Rédigé par Repères anti-racistes Publié dans #Extrême-droite, #Rassemblement national

Que s’est-il passé pendant six ans au sein des quatorze villes gérées par le RN/FN ? Le collectif Vigilance et initiatives syndicales antifascistes livre, avec les éditions Syllepse, son bilan de la gestion communale par l’extrême droite. En voici quelques illustrations.

Quatorze villes françaises sont aujourd’hui gérées par des maires d’extrême droite, ainsi que deux arrondissements de Marseille. Qu’y font-ils ? Quelle y est leur politique ? À l’approche des municipales, le collectif Vigilance et initiatives syndicales antifascistes (Visa) [1] et les éditions Syllepses publient un nouveau bilan de la gestion municipales des villes gérées par des maires venus du Front national/Rassemblement national, le livre Lumière sur villes brunes. En voici des extraits au sujet de quatre villes : Mantes-la-Ville (Yvelines), Hayange (Moselle), Hénin-Beaumont (Pas-de-Calais), Orange (Vaucluse), Congolin et Luc (Var).

À Mantes-la-Ville, le maire RN s’augmente mais coupe drastiquement les budgets sociaux

(..)

À Hayange, Fabien Engelmann coupe l’électricité et le chauffage au Secours populaire

(..)

À Hénin-Beaumont, Steeve Briois installe des caméras partout

(..)

À Orange, Jacques Bompard muselle l’opposition

(..)

À Congolin, le maire RN se vante d’être hors la loi

(..)

Au Luc, valse des directeurs, menaces et charte « Ma commune sans migrant »...

(..)

Article complet

Partager cet article

Commenter cet article